Techniques

Une fois le terrain choisi, les plans dessinés et les fondations creusées, la construction de la maison en paille peut réellement commencer. Relativement simple, elle exige cependant, comme tous les chantiers, quelques connaissances et un certain savoir-faire en fonction de la technique utilisée.

La méthode Nebraska

La méthode Nébraska fait référence à la technique de construction très rustique dont témoignent les premières maisons en paille construites aux États-Unis. Dans le cas de ces dernières, la structure en bois est inexistante, la paille étant à la fois porteuse et isolant. Pour que l’édifice soit viable, il est important d’enduire la paille à l’extérieur mais également à l’intérieur de la maison. Ses inconvénients ? Les ouvertures doivent être relativement petites et la maison doit avoir une architecture très simple et être de plain-pied. Très facile à mettre en œuvre et très économique, la méthode Nébraska n’est cependant pas la plus appréciée de nos jours, les futurs propriétaires préférant des structures plus classiques et souvent plus solides.

Une ossature bois

Ainsi, la plupart des constructeurs font le choix d’une ossature bois constituée de poutres et de poteaux. Cette structure est relativement massive, demande plus de travail (et donc plus de temps) mais permet d’obtenir un édifice stable. On peut également noter qu’une ossature bois est essentielle si l’on souhaite construire une maison à plusieurs étages. Lorsque l’ossature est montée, les bottes de paille peuvent être ajoutées sans encombres, que ce soit entre les poteaux de bois, voire devant ou derrière ces derniers. Cette technique exige un travail de finition pour boucher les vides entre les bottes ainsi qu’un certain savoir-faire en ce qui concerne les différents enduits. Lorsqu’elle est réalisée en auto-construction, la technique de l’ossature bois reste très économique mais faite par des professionnels, elle demande presque autant d’argent et de temps qu’une maison classique.

Une alternative : la technique autrichienne

Aujourd’hui, la technique autrichienne est considérée comme étant la méthode la plus élaborée de toutes. Étudiée puis validée par le gouvernement autrichien, elle préconise l’utilisation de matériaux divers comme des plaques de plâtre (pour protéger à l’intérieur) et des panneaux en fibre de bois que l’on agrafe tout simplement à l’ossature (pour protéger à l’extérieur). L’avantage de cette technique ? Il s’agit d’un chantier sec et rapide à mettre en œuvre car sans pose d’enduits. Ainsi, la maison en paille est plus facile et plus rapide à construire.

Comments are closed.